L’Allemagne : cette Amérique européenne

francfort

Chers lecteurs,

J’espère que votre week-end fut agréable. Pour ma part, j’en ai profité pour visiter la ville de Francfort. Je m’y étais déjà rendue à plusieurs reprises, mais je n’avais jamais eu l’occasion d’y faire du tourisme. C’est chose faite !

C’est donc pour moi l’occasion de vous présenter cette ville de connue pour avoir hébergé Goethe et qui est aujourd’hui le siège de la Banque centrale européenne.

C’est aussi pour moi l’occasion de donner une suite à mon article Vivre en Allemagne : ce que j’ai aimé, ce que j’ai détesté. En effet, ce fait près d’un an et demi que je suis désormais en Allemagne, ce qui a apporté des éléments nouveaux à ma réflexion sur ce pays.

Avant de commencer, n’oubliez pas de vous abonner à ce blog si ce n’est pas encore le cas : sur ce blog on parle lifestyle, bien-être et cuisine et voyage dans une ambiance feelgood 🙂

Francfort : une NewYork européenne

Il y a énormément de choses à dire sur l’une des principales places financières européenne.

Francfort, s’appelle en réalité Francfort sur le Main en raison de sa localisation géographique située en bordure de la rivière Le Main. Du haut de ses 800 000 euros, cette ville est également la plus riche d’Allemagne et l’une des plus chères du monde pour les expatriés.

Photo de Marie Micado – Francfort

Et pourtant, près d’un tiers des habitants du Land de Hesse sont des étrangers, c’est dire comme la région est attractive.

Le centre ville de Francfort est composé d’une skyline qui abrite les sièges de plusieurs institutions banquières ou de grandes entreprises. De fait une grande partie de l’ancienne ville avait été détruite par de bombardements lors de la seconde guerre mondiale.

Une partie de ce centre historique est néanmoins restée intacte, offrant un mélange architectural digne des grandes villes d’Amérique du Nord.

Photo de Marie Micdao – Vieille ville de Francfort
Photo de Marie Micado – Centre ville de Francfort

Place financière, centre culturel, centre historique, Francfort est une ville riche, et pas seulement en termes d’argent.

Photo de Marie Micado – Couché de soleil sur Francfort

Allemagne : ce que j’ai aimé, ce que j’ai détesté 2

A l’instar de la ville de Francfort, je suis particulièrement interpellée depuis une année et demi de la ressemblance entre la culture allemande et ce que je connais de la culture américaine.

On pourrait mettre en évidence la structure fédérale de l’Etat, le goût très marqué pour le respect de la liberté et de la démocratie. Mais pas seulement. Bien que l’Allemagne soit l’un des principaux fabricants européens de voitures, les allemands ont un très grands faible pour les classiques américaines de type mustang ou Chevrolet.

Enfin, j’ai remarqué quelque chose de plus profond. Il est vrai que les allemands parlent beaucoup mieux l’anglais que les français. Mais est-ce pour autant un signe d’ouverture sur le monde ? Pas tellement en réalité. Si les allemands sont de grands touristes internationaux, ils sont aussi relativement ethnocentriques nourrit d’un certain sens de la supériorité. Dailleurs, si Angela Merkel a été si populaire au cours des 16 dernières années si bien parce qu’elle a consacré toute son énergie à défendre les intérêts de l’Allemagne au détriment parfois de ses partenaires européens.

Faut il parler des salaires bas et du grand taux de pauvreté surtout chez les personnes âgées ? Laissons les élections allemandes qui se tiennent aujourd’hui décider de ce point…

Je critique, je critique, mais parce qu’il faut bien équilibrer la balance. Les points qui vont suivre sont au contraire très positifs.

Les allemands sont, comme les français, très attachés à leur culture et à leur environnement. Et ils en prennent soin.

Photo de Marie Micado : Lac de parc naturel Taunus

Deuxième point positif, les allemands sont gentils et bienveillants tout en étant de grands travailleurs.

Photo de Marie Micado – Ecureuil
Photo de Marie Micado – Forêt

C’est ensemble créée un cadre de vie dans lequel l’on se sent bien. Et que l’on souhaite participer à préserver, chacun à son échelle.

Photo de Marie Micado – Chevreuil

En relisant une dernière fois cet article, je me rends compte à quel point le contraste entre les deux séries de photos qu’il contient est saisissant. Et vous, quel est votre type de paysage préféré ? Avec vous déjà visité Francfort ?

Dites moi tout dans les commentaires 🙂

Dernières nouvelles du blog

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :