Comment limiter le mauvais cholestérol ?

organic grapes tomatoes and avocados on wooden bench in garden

Bonjour à tous,

J’espère que vous vous portez pour le mieux. Pour ma part, tout va bien 🙂 Aujourd’hui, je voulais vous parler du cholestérol. Dans cet article, je vais faire un point rapide sur ce que c’est et sur le problème que cela représente pour notre santé, mais surtout je vais essayer de vous faire un résumer des principes alimentaires qu’il faudrait respecter si on souhaite éviter d’en voir (trop).

J’espère que cet article vous plaira et surtout qu’il vous apprendra des choses. J’en profite pour vous annoncer que demain matin je poste une nouvelle vidéo sur ma chaîne : je vous emmène faire une merveilleuse balade dans les forêts enneigées 🙂

PS : N’oubliez pas de vous abonner si jamais ce n’est pas encore le cas 🙂 Vous pouvez également me suivre sur Instagram où je poste toutes mes plus belles photos et sur Facebook !

C’est quoi le cholestérol ?

Le cholestérol, c’est avant tout une histoire de graisse (ça, tout le monde l’a compris). Une histoire de lipide qui se divise en deux groupes :

  • Le bon cholestérol : des petites protéines qui vont nettoyer nos artères des graisses qui pourraient les boucher ;
  • Le mauvaise cholestérol : qui ne doit pas se retrouver en trop grande quantité dans le sang au risque de favoriser des maladies cardio-vasculaires.

Ce qu’il est important de comprendre, c’est que la graisse qui est présente dans nos petites artères peut avoir deux origines :

  • Les aliments sucrés : quand vous consommez trop de glucides (sucres) par rapport à vos besoin immédiats, vos corps transforme l’excédant en graisse ;
  • Les aliments gras : bah oui, c’est logique. Mais c’est pas aussi simple, parce que là encore, il y a le bon gras et le mauvais gras.

Le problème avec le cholestérol est donc double :

  • Un problème de quantité : le fait de manger trop régulièrement des aliments trop sucrés ou trop gras ;
  • Un problème de déséquilibre : nos habitudes alimentaires nous incitent à manger trop de mauvais gras et pas assez de bon gras.

Comment avoir moins de mauvais cholestérol ?

L’impact des glucides sur le cholestérol

Tout le problème des glucides tourne autour de l’index glycémique des aliments. Traduction : Tout le problème, c’est qu’on mange trop de sucres rapides et pas assez de sucres lents. Donc dans l’idéal, il faudrait :

  • Ne pas trop cuire ses aliments : la cuisson augmente l’indice glycémique des aliments, ça veut dire qu’elle transforme progressivement les sucres lents en sucres rapides (vous avez remarqué que plus on cuit des carottes plus elles ont un goût sucré ?) ;
  • Eviter au maximum de manger des aliments transformés ou ultra transformés : nombreux qui contiennent beaucoup de sucres ajoutés et autres additifs (c’est souvent le cas par exemple pour les produits à base de tomate auxquels on ajoute du sucre pour limiter l’acidité) + les modes de cuisson utilisés font augmentés l’indice glycémique des aliments ;
  • Limiter la consommation les sucres rapides : sans surprise il faudrait bannir les gâteaux, les bonbons et les céréales sucrés… mais ils y a d’autres traitres dans nos rangs : pommes de terre, pain blanc ; pâtes blanches, galettes de riz (oui, oui), pain de mie, etc. sont aussi des sucres rapides.
  • Augmenter la consommation des sucres lents : que l’on va retrouver principalement dans les fruits frais, dans les céréales complètes, le chocolat et certains oléagineux comme les noix ou les cacahuètes.

L’impact des lipides sur le cholestérol :

Là encore, il y a le bon gras et le mauvais gras, mais comment le reconnaître ?

  • Le mauvais gras, il est d’origine industriel : c’est celui que tu vas retrouver dans ta pizza à emporter, dans tes chips, ou dans tes viennoiseries sous plastique. Dans un monde idéal, ce gras là ne devrait même pas faire partie de ton vocabulaire. Le problème, c’est que la société industrielle nous a appris à en consommer massivement au détriment du reste. Mon conseil est donc le suivant : mets toi aux fourneaux et apprends à fabriquer ta propre pizza, c’est hyper simple et tu vas gagner à tous les niveaux.
  • Si la graisse est solide, il ne faut pas trop en manger non plus : on appelle ça des acides gras saturés, et on les retrouves par exemple dans la charcuterie, dans certains morceaux de viande rouge, mais aussi dans le beurre, le fromage, la crème et finalement dans l’huile de coco et l’huile de palme.
  • Augmenter sa consommation d’Omega 3 : Remplace ton huile de tournesol par de l’huile de colza, mange plus de poissons gras et de graines, et au supermarché, part à la recherche des produits du label Bleu Blanc Coeur.

Et normalement, si tu fais tout ça ça devrait être pas mal ! Attention quand même à deux idées reçues sur le cholestérol :

  • Le cholestérol n’a rien à voir avec le poids : ne te fis donc pas à ce qu’affiche ta balance mais regarde plutôt ce qu’il y a dans ton alimentation ;
  • Faire du sport résout tous les problèmes : malheureusement non, il ne suffit pas d’aller faire des footings pour compenser une pizza ou un kebab. Ce qu’il faut, c’est avoir une alimentation saine et adaptée à son mode de vie. Ceci étant, avoir une activité physique est quand même indispensable au bon fonctionnement de ton organisme, alors mets tes baskettes et vas marcher ! (même s’il fait ce temps là)

Prenez bien soin de vous !

Marie

Dernières nouvelles du blog

four soldiers carrying rifles near helicopter under blue sky

Les militaires peuvent-ils sauver la démocratie ?

De Bonaparte à De Gaulle, l’histoire de France post royauté est parsemée de grandes figures miliaires qui ont « sauvé » ou fait la « gloire » de la France. A l’heure où un récent sondage montre que les jeunes sont en recherche désespérée d’une figure d’autorité et où de nombreux militaires et anciens militaires outrepassent leur devoir deLire la suite « Les militaires peuvent-ils sauver la démocratie ? »

couple hands love sitting

Ella et Arthur : Chapitre 4

Commencer l’histoire du début Trois semaines plus tôt. Au travail aussi, j’en ai reçu de plus en plus souvent des reproches à demi teinte de mes collègues ou de mon patron. « Un peu de nerf, Ella. On se bouge ! », « Mais tu dors ou quoi ? Allez, au travail ! » pouvais-je entendre quand mon entrain ne semblait pasLire la suite « Ella et Arthur : Chapitre 4 »

couple hands love sitting

Ella et Arthur : Chapitre 3

Lire le chapitre 1 Lire le chapitre 2 Temps présent. Bergerie de la Haye. Le lendemain de mon arrivée à la Bergerie de la Haye, je me réveille vers 7 h et, malgré l’heure qui me semble matinale, je ne trouve personne dans le Chalet. Seul un mot laissé par Catherine m’informe de la situation : « NousLire la suite « Ella et Arthur : Chapitre 3 »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :