Vivre en Allemagne : ce que j’ai aimé / ce que j’ai détesté

Cologne Köln Allemagne - Photo de Marie Micado

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je mets de côté mes recettes de cuisine pour partager un peu plus avec vous ce que je vis. Si vous me suivez depuis le départ, vous savez que depuis l’été dernier j’ai posé mes valises en Allemagne. Au bout de 6 mois, il est temps de faire le point sur mon expérience, même si, avouons-le, 2020 n’est pas forcément une année propice aux découvertes et aux voyages.

Quand je suis arrivée en Allemagne, j’avais l’esprit plein de préjugés sur l’Allemagne, les allemands et la culture allemande. En l’espace de 6 mois, j’ai découvert énormément et ai balayé la plupart de mes préjugés. J’ai appris à aimer certaines choses, mais il faut être honnête, il y en a certaines autres que j’ai aussi apprises à détester 🙂

Avant de commencer cet article, n’oublier pas de vous abonner à mon blog ou à me suivre sur les réseaux sociaux 🙂

C’est parti ! Et on commence par le négatif pour terminer sur le positif !

Ce que j’ai détesté en vivant en Allemagne

1. Le manque de culture culinaire

Mettons les pieds dans le plat 🙂 Je fais partie de ces personnes pour lesquelles le slogan « Bien manger, c’est le début du bonheur » est bien plus qu’une publicité. J’adore cuisiner et ce que je mange a un impact direct sur mon moral. Or, si les cultures françaises et marocaines sont très axées sur l’art culinaire, force est de constater que ce n’est pas du tout le cas pour la culture allemande. Et ça, de mon point de vue, c’est très dommage.

Après, c’est vrai que de manière générale les allemands travaillent énormément et qu’ils n’ont pas forcément le temps de cuisiner. Il y a aussi le fait que manger au restaurant coûte bien moins cher qu’en France. Et ça, c’est sûr que ça n’encourage pas à cuisiner 🙂

Pour les spécialités, elles sont d’ailleurs très connues : les saucisses (wurst), les pommes de terre (kartofel) sous toutes leurs formes et bien entendu, la bière !

apartment architecture city colorful
Photo by Pixabay on Pexels.com

2. Tout le monde s’arroge le rôle de gendarme

Ca, c’est LE truc qui m’a énervée quand je suis arrivée ! Me prendre une réflexion quand je traverse en dehors du passage piéton ou carrément rembarrée si je ne pratique pas le tri sélectif de manière assez consciencieuse. Ce sont des situations qui me sont pas mal arrivées au départ et qui ont provoqué beaucoup d’incompréhension de ma part. Surtout que je n’avais pas l’impression de faire quelque chose de mal (je me suis toujours considérée comme très respectueuse et polie) et que ces réflexions m’étaient faites de manière par toujours agréable par des personnes que je ne connaissais pas.

Et puis au fur et à mesure, j’ai appris et compris ce sur quoi il ne fallait pas transiger. Et depuis, mes relations avec le voisinage se sont grandement améliorées 🙂 Avec le temps, j’ai même compris que cet aspect culturel offrait quand même beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients. Par exemple : les rues sont très propres, il y a moins d’accidents avec des piétons et personne ne porte son masque sous le nez.

3. Les voitures et le travail

L’Allemagne est un pays qui a énormément misé sur l’industrie pour se reconstruire. Ils sont bien évidemment connus pour leur industrie automobile et ils n’en sont pas peu fiers. Ils sont autant fiers de leurs bagnoles que nous de notre fromage. Sauf que moi, ça m’énerve qu’ils se vantent autant d’avoir soit disant les meilleures voitures du monde. Mais je crois que sur ce point, il y a surtout une bataille d’égo, je ne vais donc pas trop insister …

En revanche, j’étais vraiment étonnée de constater à quel point le travail est au centre de la vie des allemands. Tout en comme en France, le travail et la carrière définissent l’individu. En France comme en Allemagne, je ne suis pas très fan de cet aspect. Ca reste mon point de vue personnel.

yellow mercedes benz beside trees
Photo by Mike on Pexels.com

Ce que j’ai aimé en vivant en Allemagne

1. Les villes

Il y a des villes et des paysages magnifiques à visiter en Allemagne, si vous en douter, je vous invite à visiter ma galerie de photo en cliquant ici.

Je n’ai bien évidemment pas eu la possibilité de tout visiter mais je peux déjà vous faire un top 3 de mes villes préférées :

  1. Hambourg : l’art de vivre dans toute sa splendeur !
  2. Cologne : le bien être à l’état pur !
  3. Munich : la prestigieuse Bavière !

Ces trois villes sont fabuleuses à visiter ! Je n’ai pas mis Berlin dans le top parce que c’est un peu un cas à part. Aller à Berlin, c’est partir à la recherche de l’Histoire, des activités à gogo et de la vie nocturne, pas de l’architecture. Ceci étant j’ai adoré le Zoo de Berlin et je vous le recommande vivement.

architecture building castle city
Photo by Pixabay on Pexels.com

2. Se sentir à l’aise dans l’espace public

Ce paragraphe renvoie directement à celui dans lequel je disais détester le fait que tout le monde s’arroge le rôle de gendarme. Le fait est que, comme tout le monde fait attention, on se sent beaucoup plus à l’aise dans l’espace public et les incivilités sont vraiment beaucoup moins nombreuses.

Par ailleurs, même si les policiers sont très bien équipés (vous verriez leurs voitures…), ils sont surtout très courtois et font toujours une approche dans le dialogue avec les gens. Ils sont par ailleurs appuyés par de nombreux systèmes de vidéo surveillance qui essaiment les villes.

Enfin, les infrastructures publiques sont extrêmement bien entretenues, qu’il s’agisse des bus, des routes, du ramassage des poubelles ou des jardins publics.

3. La gentillesse des allemands

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai grandi en écoutant les histoires de guerre de mes grands-parents. Du coup, de manière inconsciente j’ai intégré l’idée que les allemands sont « un peuple hostile ». Il n’en est rien. Les allemands que j’ai rencontré sont d’une gentillesse incroyable et toujours prêts à vous venir en aide en cas de besoin.

positive senior man in formal wear and eyeglasses hugging with young lady while sitting at table
Photo by Andrea Piacquadio on Pexels.com

4. Le coût de la vie

Voici le dernier point. Il y a des aspects de la vie en Allemagne qui coûtent bien moins cher qu’en France. En particulier, les produits de première nécessité. Je pense (mais c’est à vérifier) que c’est cette industrialisation forcée qui a permis cela. En tout cas, je trouve cela vraiment bien.

Par ailleurs, l’Etat allemand, tout comme l’Etat français, est très généreux en matière d’aides sociales.

Ca y est, cet article est terminé 🙂 Merci de l’avoir lu jusqu’au bout, j’espère qu’il vous aura intéressé ! mon projet est de rédiger prochainement un article sur tout ce que j’ai appris en vivant au Maroc !

Prenez bien soin de vous !

Marie

Dernières nouvelles du blog

couple hands love sitting

Ella et Arthur : Chapitre 6

Lire l’histoire depuis le début Lire le chapitre précédent Ella et Arthur : Chapitre 5 Trois semaines plus tôt. Paris. Le lendemain, j’appelle Coralie pour lui annoncer mon diagnostic et lui dire que mon arrêt maladie a été prolongé d’un mois. La gentille Coralie est toute en peine de m’annoncer qu’elle a vu passer maLire la suite « Ella et Arthur : Chapitre 6 »

Bodyguard : L’App contre le Cyberharcelement

1 jeune sur 2 serait directement concerné par le harcèlement. Soit en tant que victime, soit en tant qu’agresseur. C’est ce qu’il ressort de l’audition publique du Sénat sur le harcèlement qui s’est tenue hier. Le harcèlement : ce fléau. Les chiffres sont alarmants selon une études publiée par l’Institut Montaigne que je vous inviteLire la suite « Bodyguard : L’App contre le Cyberharcelement »

photo of man touching his head

BURN-OUT Clé 5 : Ne pas accepter l’inacceptable

Le syndrome d’épuisement professionnel, s’il peut avoir de multiples causes, n’a en réalité qu’une seule origine : un mauvais schéma de pensée. En d’autres termes, les personnes les plus susceptibles de développer un burn out ont généralement pour point commun qu’elles partagent une certaine idée de la vie. Idée selon laquelle elles ne méritent leurLire la suite « BURN-OUT Clé 5 : Ne pas accepter l’inacceptable »

2 commentaires sur « Vivre en Allemagne : ce que j’ai aimé / ce que j’ai détesté »

  1. J’apprécie la manière d’être des allemands. En Afrique, où j’ai vécu, il y avait une  » colonie » allemande. Des gens d’une grande gentillesse, très respectueux des règles dans les clubs, ce qui n’était pas toujours le cas de la part de la  » colonie  » française. Et puis, des partenaires de tennis foncièrement honnêtes.
    J’ai visité l’Allemagne, dans mon enfance, Allemagne de l’Est, j’en garde un souvenir remarquable.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :