JOUR 15 : Identifier les inconnues pour avancer dans ses projets

Bonjour,

Nous sommes le Jour 15 du programme « 30 jours pour réaliser ses projets ».

Je remercie toutes les personnes qui suivent ce programme et j’espère qu’il est à la hauteur de vos attentes. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires 🙂

Si ce n’est pas encore le cas, n’oubliez pas de vos abonner à mon blog pour ne manquer aucun article, ou à vous abonner à mon Instagram @mariemicado

Sans plus attendre, on peut commencer !

Quand on se lance dans un projet, qu’il soit grand ou petit, vous remarquerez qu’il y a toujours deux grandes catégories d’informations : celles qu’on connaît et celles qu’on ne connaît pas. Or, ce qu’on ne connaît pas au moment ou on s’engage, peut parfois avoir une importance déterminante sur la suite du programme. Voici donc mon petit guide pour continuer à avancer malgré les inconnues et les incertitudes.

1. Savoir ce qu’on ne sait pas

Alors, ça peut paraître paradoxal, et pourtant ! Savoir ce qu’on ne sait pas ou identifier les inconnues est, selon mon expérience, l’une des conditions essentielles pour mener à bien un projet.

Si on ne maîtrise pas les inconnues, alors on risque la grosse surprise, la déception et l’abandon pur et simple du projet sur le fondement du « je n’avais pas prévu que ça se passe comme ça » ou du « je ne me suis pas engagé(e) sur ça ».

Dans l’article du Jour 11 : Rédiger son projet (si vous ne l’avez plus en tête, cliquez sur le lien) je vous avais suggéré un liste de questions pour démarrer votre journal de bord. Aujourd’hui que vous avez un peu plus de recul sur le sujet, je vous invite à relire vos réponses et à vous demander : Quelles sont les questions auxquelles il a été difficile de répondre ? Quelles sont les questions auxquelles il m’a été impossible de répondre ?

Par exemple, je veux créer une formation en ligne : je visualise très bien le thème et le contenu, je sais déjà comment je vais en faire la promotion commerciale, mais je n’ai aucune idée de comment faire la réalisation technique de mon projet.

http://www.public-writers.com

2. Savoir les conséquences de ce qu’on ne sait pas

Savoir ce qu’on ne sait pas, c’est bien. Savoir à quoi ça sert, c’est mieux ! Il y a des informations qu’il faut absolument connaître avant de démarrer et des informations que l’on peut se laisser le temps de découvrir par la suite.

Si je reprends mon exemple précédent de création de formation en ligne. Savoir comment la formation va être réalisée techniquement est indispensable avant de se lancer dans ce projet. Pourquoi ? Parce que de la réponse à cette question va découler tout le reste à savoir : le temps que je vais passer à produire, l’investissement en matériel, le coût de production, les personnes avec lesquelles je vais travailler, la date de mise en ligne de la formation, le prix de la formation, son format, etc.

En revanche, imaginons que mon projet soit d’apprendre le piano. Est ce que j’ai besoin de tout savoir sur cet instrument de musique avant de me lancer ? Absolument pas. Ce que j’ai besoin de savoir maintenant c’est, combien de temps par semaine suis-je prêt à m’investir ? Quel est mon budget ? Quelle est l’école qui me convient le mieux pour démarrer mon apprentissage ?

3. Savoir qui sait

Avec la préparation, l’identification des experts est la clé de la réussite. Quand vous l’avez identifié, interrogez cette personne, entreprise ou organisation : envoyez des mails et passez des appels téléphoniques. Certains ne vous répondront pas, d’autres vous répondront avec beaucoup d’enthousiasme.

4. Savoir faire preuve d’adaptation

Vous n’êtes pas sans remarquer que le monde change (beaucoup) et évolue (de manière spectaculaire). Même avant que le monde soit en crise et que la jeunesse se demande ce qu’elle va devenir, mon expérience de 8 années de gestion m’a appris une seule chose : jamais rien (ou presque) ne se passe comme prévu. C’est l’ jeu ma pauv’ Lucette !

Mon dernier conseil avant de vous quitter est donc celui-ci : Rêvez mais restez pragmatique et surtout flexible.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout, j’espère qu’il vous aura plu. N’hésitez pas à me laisser des remarques ou à me poser des questions dans les commentaires.

Prenez bien soin de vous.

Marie

Dernières nouvelles du blog

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :