JOUR 8 : Les avantages et les inconvénients des « To Do List »

Bonjour les amis,

Nous voici déjà le huitième jour du programme « 30 jours pour réaliser ses projets » (si vous avez manqué le début du programme et son intérêt, je vous explique tout ici)

Un Grand MERCI, en tout cas à ceux qui suivent ce programme ! N’hésitez pas à me faire des retours ou à me poser des questions dans les commentaires !

D’ailleurs, si ce n’est pas encore le cas, n’oubliez pas de vous abonner à mon blog ou à me suivre sur Instagram (c’est un soutien très précieux).

Reprenons donc, là où nous nous sommes arrêtés hier.

Hier, je vous ai expliqué l’intérêt d’organiser son travail par séances spécifiques et non par réalisation continue de tâches. Aujourd’hui, nous faisons une petite parenthèse pour parler de ce fléau qu’est la to do list.

Oubliez les « to do list »

Quand on se lance dans un projet, qu’il soit petit ou grand, il n’y a rien de pire de de faire et d’observer des to do lists qui s’allongent à l’infini et dont on sait qu’on ne verra jamais le bout. Les to do lists ne sont pas un moyen efficace d’avancer sur un projet par ce qu’elles sont incomplètes, qu’elles donnent une idée peu précise et à court terme des choses et qu’elles sont une grande source d’anxiété et de découragement.

Pour essayer de faire une métaphore, utiliser la to do list pour gérer un projet, c’est comme vouloir faire un long trajet en voiture en fixant son regard sur le capot de la voiture.

Si vous voulez allez loin, il faut fixer son regard au loin. C’est de cette manière que ce que l’on fait aujourd’hui a du sens. Cela ne veut pas dire qu’on n’a pas le droit de se faire des petits mémos de temps en temps, mais l’essentiel ne doit pas être là.

Adoptez la visualisation

Alors, je sais que la « visualisation » a l’air d’être un concept très ésotérique, mais c’est en réalité très concret. L’idée est de vous représenter là où vous allez arriver.

Quand vous faites un trajet en voiture, vous n’avez pas de mal à imaginer votre arrivée à destination. Vous savez que si vous prenez la voiture, c’est pour arriver quelque part, n’est ce pas ?

Et bien pour avancer sur un projet, vous devez savoir où vous allez et imaginer / visualiser votre arrivée à destination.

A vous de jouer : Prenez le temps de réfléchir et écrivez quelque part ( un cahier, un poster, votre fond d’écran, etc.) votre destination. Les arguments négatifs du genre : la crise, pas le bon contexte, pas le moral, etc. On va les mettre à la poubelle car ils sont beaucoup trop encombrants. Chaque jour, prenez deux minutes pour visualiser votre destination.

Vous verrez qu’en faisant cela, une partie de votre esprit va se mettre en mode automatique et que le chemin sera beaucoup plus facile.

Travaillez par objectifs

A partir du moment où vous réussissez à visualiser votre destination, beaucoup de choses vont se débloquer naturellement. mais cela ne veut pas dire que la vie doit suivre naturellement son court, non, quand on a des projets, il faut se bouger pour les réaliser. Mais au lieu de les envisager comme une succession infinie de tâches plus ou moins ingrates et fatiguante, on va les envisager comme une succession d’objectifs qui vont nous apporter du succès.

Quand j’aborde une nouvelle journée, je ne me dis pas « Oh mon Dieu, tout ce que je dois faire aujourd’hui », non, sinon je vais directement à la crise d’angoisse. Je me rappelle quel est mon but et je me fixe mon objectif de la journée :

« Aujourd’hui, je vais me concentrer sur cette partie là et je vais tout mettre en oeuvre pour qu’à la fin de la journée, ce sujet soit résolu. »

Pour fixer correctement ces objectifs je me base sur ce que l’on a dit hier, à savoir :

  • mon temps disponible ;
  • mon énergie disponible ;
  • mes ressources disponibles.

Et surtout, je ne m’arrête pas tant que mon objectif n’est pas rempli. Il faut donc que j’ai bien réfléchi à l’avance de quels étaient mes objectifs à remplir.

Pour cette question, je vous propose que l’on parle demain de l’outils formidable qu’est le Mindmap.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’à la fin. Prenez bien soin de vous, et de vos proches.

Marie

Dernières nouvelles du blog

couple hands love sitting

Ella et Arthur : Chapitre 6

Lire l’histoire depuis le début Lire le chapitre précédent Ella et Arthur : Chapitre 5 Trois semaines plus tôt. Paris. Le lendemain, j’appelle Coralie pour lui annoncer mon diagnostic et lui dire que mon arrêt maladie a été prolongé d’un mois. La gentille Coralie est toute en peine de m’annoncer qu’elle a vu passer maLire la suite « Ella et Arthur : Chapitre 6 »

Bodyguard : L’App contre le Cyberharcelement

1 jeune sur 2 serait directement concerné par le harcèlement. Soit en tant que victime, soit en tant qu’agresseur. C’est ce qu’il ressort de l’audition publique du Sénat sur le harcèlement qui s’est tenue hier. Le harcèlement : ce fléau. Les chiffres sont alarmants selon une études publiée par l’Institut Montaigne que je vous inviteLire la suite « Bodyguard : L’App contre le Cyberharcelement »

photo of man touching his head

BURN-OUT Clé 5 : Ne pas accepter l’inacceptable

Le syndrome d’épuisement professionnel, s’il peut avoir de multiples causes, n’a en réalité qu’une seule origine : un mauvais schéma de pensée. En d’autres termes, les personnes les plus susceptibles de développer un burn out ont généralement pour point commun qu’elles partagent une certaine idée de la vie. Idée selon laquelle elles ne méritent leurLire la suite « BURN-OUT Clé 5 : Ne pas accepter l’inacceptable »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :