Comment le No Poo a sauvé mes cheveux ?

Photo de Tim Mossholder sur Pexels.com

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez bien !

Nous sommes le 30 juillet 2020 et cela fait juste un an que j’ai arrêté d’utiliser du shampoing. C’est sans doute la meilleure décision que j’ai jamais prise en ce qui les concerne.

Je ne sais pas très bien si dans mon cas il est préférable de parler de No Poo ou bien de cure de sébum, mais à vrai dire peu importe. Ce qui est important, c’est qu’en les laissant vivre leur vie de cheveux, ils me l’ont rendu à mille pourcent.

Les raisons qui m’ont poussées au No Poo

Je m’explique. Mes cheveux sont blonds et bouclés (de type 3b si l’on en croit Internet). Ils sont également extrêmement fins et ont tendance à blanchir sous le soleil, ce qui les assèche énormément. Pour m’occuper d’eux, j’ai multiplié au cours des années les solutions cosmétiques pour faire en sorte qu’ils soient bien nourris, bien hydratés, que mes boucles soient bien définies, etc.

Malgré mon investissement conséquent en temps et en argent dans ce domaine, j’étais toujours très déçue car mes cheveux continuaient de s’assécher très vite et j’étais toujours obligée de les couper au-dessus de mes épaules, alors que je rêvais de les avoir très longs. En plus, il m’arrivait régulièrement de perdre mes cheveux dans des quantités dramatiques.

Et justement, c’était le cas l’année dernière. En juillet 2019, j’en étais au point où vraiment je ne savais plus quoi faire avec mes cheveux. Peu convaincue par cette histoire de No Poo dont tout le monde parlais, j’ai tout de même tenté ma chance pendant mon congé, me disant que je n’avais pas grand chose à perdre.

Quelle est ma nouvelle routine pour prendre soin de mes cheveux?

Ce que j’ai décidé de ne plus faire :

  • Ne plus utiliser de shampoing (qu’il soit en poudre, liquide, solide, naturel ou chimique) de manière régulière ;
  • N’y avoir recours qu’en cas de force majeure (c’est arrivé environ 4 fois en une année) ;
  • Ne plus utiliser de crèmes ou masques pour les protéger ou les nourrir ;
  • Ne pas faire de coloration ou autre type de traitement (de type kératine par exemple).

A la place ma nouvelle routine devient :

  • Bien brosser mes cheveux chaque soir avant d’aller me coucher pour répartir le sébum et éliminer les impuretés ;
  • Une fois par semaine ou tous les 10 jours, rincer mes cheveux avec de l’eau vinaigrée pour éliminer les dépôts de calcaire.
  • En cas de force majeure, je vais nourrir les pointes avec un peu d’huile d’olive.

C’est tout.

Quels sont les effets bénéfiques du No Poo ?

  • En seulement un mois, non seulement mes cheveux ont arrêté de tombé, mais j’ai commencé à avoir de nombreuses repoussent ;
  • Mes cheveux sont beaucoup moins secs qu’avant et il devient beaucoup plus facile de les brosser ;
  • Comme mes cheveux s’abîment moins vite je peux maintenant les laisser pousser (et je ne les ai jamais eu aussi long de ma vie) ;
  • Depuis que je m’occupe moins de mes cheveux, je gagne un temps considérable chaque semaine, que je peux occuper à quelque chose qui me plaît vraiment ;
  • J’ai fait pas mal d’économies d’argent également (je dépensais en moyenne 60 euros de soins capillaires chaque mois) : entre 500 et 700 euros en une année.

Y a-t-il des inconvénients à cette méthode ?

  • La transition principalement : il a fallu quelques semaines pour que mon cuire chevelu comprenne qu’il n’avait plus besoin de produire autant de sébum qu’avant.

Voilà pour ce partage d’expérience ! J’espère qu’il vous a intéressé 🙂

Et vous ? Avez vous déjà essayé la cure de sébum ou êtes vous un adepte du No Poo ? Ou au contraire, le shampoing vous paraît être un élément indispensable dans votre quotidien ? N’hésitez pas à partager votre point de vue ou votre expérience dans les commentaires 🙂

Prenez soin de vous !

Marie

Dernières nouvelles du blog

couple hands love sitting

Ella et Arthur : Chapitre 6

Lire l’histoire depuis le début Lire le chapitre précédent Ella et Arthur : Chapitre 5 Trois semaines plus tôt. Paris. Le lendemain, j’appelle Coralie pour lui annoncer mon diagnostic et lui dire que mon arrêt maladie a été prolongé d’un mois. La gentille Coralie est toute en peine de m’annoncer qu’elle a vu passer maLire la suite « Ella et Arthur : Chapitre 6 »

Bodyguard : L’App contre le Cyberharcelement

1 jeune sur 2 serait directement concerné par le harcèlement. Soit en tant que victime, soit en tant qu’agresseur. C’est ce qu’il ressort de l’audition publique du Sénat sur le harcèlement qui s’est tenue hier. Le harcèlement : ce fléau. Les chiffres sont alarmants selon une études publiée par l’Institut Montaigne que je vous inviteLire la suite « Bodyguard : L’App contre le Cyberharcelement »

photo of man touching his head

BURN-OUT Clé 5 : Ne pas accepter l’inacceptable

Le syndrome d’épuisement professionnel, s’il peut avoir de multiples causes, n’a en réalité qu’une seule origine : un mauvais schéma de pensée. En d’autres termes, les personnes les plus susceptibles de développer un burn out ont généralement pour point commun qu’elles partagent une certaine idée de la vie. Idée selon laquelle elles ne méritent leurLire la suite « BURN-OUT Clé 5 : Ne pas accepter l’inacceptable »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :